Le Maquillage, vers une beauté éthique et transparente ?

Le maquillage au naturel, j’adore et vous ?

Mais quels ingrédients se cachent dans la composition ? Quelle démarche ? responsable, éthique, bio, naturelle, vegan…

Dioxyde de titane, oxyde de zinc…. avec ou sans nanoparticules ? Quel impact sur votre santé ?

La vigilance s’impose. Naturel, bio… et la transparence des marques ?

Pour se sentir belle et avoir confiance en soi, le maquillage est un allié précieux qui influe sur notre image et notre féminité. Un maquillage de mise en beauté, effet naturel… qui vous ressemble. S’embellir, vous sublimer ; les yeux, les lèvres, le teint…

Quelques conseils avant de se maquiller

Démaquiller et nettoyer son doux visage, hydrater et n’oubliez pas de faire un léger gommage ou peeling et un masque régulièrement pour avoir une peau toute douce.

Le bio, le naturel en maquillage ?

Il faut souffrir pour être belle ? Se faire belle quitte à y laisser la santé ? Ce modèle est révolu !

Bio et naturel, d’accord mais il faut lire les petites lignes des étiquettes.

Ombre à paupières, mascara, eye-liner, fond de teint, bbcrème, blush, poudre, rouge à lèvres, gloss…

Tout est possible au naturel ! en prime, des avantages pour votre santé et la planète.                            

Pourquoi privilégiez des ingrédients naturels ? Des huiles et beurres végétaux riches en actifs.

Des colorants mais lesquels ?

Un maquillage minéral, végétal : des ocres, des oxydes, des micas sans dioxyde de titane, de nanoparticules et éthiques !

Décryptage des étiquettes

Les pigments minéraux : les oxydes de fer « iron oxyde » CI 77491, CI 77492… les micas

Les ultramarines, les ocres : des terres argileuse appelées le kaolin et riches en oxyde de fer

Les pigments organiques issus de matières vivantes comme les plantes, les fleurs : hibiscus, radis, patate douce, sureau…

Les pigments d’origine animale : le fameux carmin et son rouge intense et unique

Les pigments naturels offrent certes des couleurs et nuances plus restreintes. Profitez-en tout en protégeant votre santé.

Les pigments synthétiques à éviter !

Les pigments synthétiques sont moins coûteux et faciles à produire.  Ils possèdent de nombreuses nuances pigmentaires et une étonnante couvrance mais ils sont issus de la chimie du pétrole et de déchets industriels, cancérigènes et allergisants. Vous reprendrez bien un peu de pétrole pour vous sublimer ?

Oubliez la chimie synthétique et évitez les pigments azoïques, les huiles minérales, les silicones, les peg…. de la cosmétique conventionnelle.

Préférez les ingrédients les plus naturels et les moins transformés riches en actifs.

Les micas, un pigment naturel selon l’étiquette

Parlons un peu des micas CI 770019, un nom qui vient du latin « micare » scintiller. Le mica est un pigment minéral réduit en poudre et qui apporte du nacré et brillant.

Plusieurs questions à se poser avant l’achat : un mica avec ou sans nanoparticules, un mica avec ou sans dioxyde de titane, un mica éthique ?

La polémique est son approvisionnement et l’exploitation des mines par des enfants dans les mines illégales de certains pays. Privilégiez la provenance européenne et française pour une question éthique. Le fournisseur doit pouvoir vous transmettre cette information grâce au suivi obligatoire et à la traçabilité du produit en toute transparence.

Il est parfois ajouté certains ingrédients au mica comme des oxydes, de l’oxyde de zinc, du dioxyde de titane mais ça sert à quoi tout ça ?

Un ingrédient controversé : le dioxyde de titane

mmmh on en mangerait !?!

Le dioxyde de titane ou E171 en alimentaire ou CI77891 en cosmétique ou Ti02 en chimie permet d’augmenter la blancheur, la brillance ou modifier les teintes et sert de filtre solaire. Et dans quels cosmétiques ? dentifrices, baumes et rouges à lèvres, mascaras et eye-liners, poudres et fards, vos produits solaires, vos médicaments… En cosmétique, le dosage serait limité à 25% du total de la formule lorsqu’il sert de filtre uv.

Le dioxyde de titane présente des risques sur notre santé : dangerosité si inhalé et en ingestion et si il passe les barrières physiologiques cutanées et s’accumule dans notre organisme. Mais pourquoi cet ingrédient est controversé ?

Essayons d’y voir plus clair. Les nanoparticules ? un nanomatériau est compris sur une échelle de 1 à 100 nanomètres. Ces particules sont réduites à l’état nanoscopique plus petites que microscopiques, petites, rikiki liliputiennes et qui présentent un risque sérieux. Ces nano ont des effets néfastes sur notre santé : plus ces molécules sont petites, plus leurs propriétés inflammatoires et irritantes sont grandes. Le dioxyde de titane est composé de particules micrométriques au minimum à hauteur de 51 % et nanométriques rikiki liliputiennes entre 40 et 49 % soit moins de 50% de nanoparticules, donc ni vu ni connu et l’étiquetage des cosmétiques n’ est pas toujours conforme ou , simplement ne le mentionne pas.

Cet ingrédient est interdit en France depuis le 1er janvier 2020 par arrêté, reconduit en 2021 dans l’attente d’une autre étude avec un résultat attendu en mars 2021 pour les produits alimentaires et… jusqu’en 2019 utilisé dans les gourmandises de nos chérubins…  Cette interdiction provisoire ne vaut que pour l’ alimentaire. Mais pourquoi ? et les produits cosmétiques et pharmaceutiques alors ? Les laboratoires ont besoin de temps pour remplacer cette molécule.

Cet ingrédient est banni de mes cosmétiques par principe de précaution mais il est présent dans nombre de cosmétiques conventionnels, au naturel et bio et dans certains micas au naturel ! D’où l’importance d’apprendre à décrypter vos cosmétiques.

plus d’informations dioxyde de titane : www.veillenanos.fr, www.cancer-environnement.fr, www.quechoisir.org, www.gouv.fr

L’ oxyde de zinc avec ou sans nanoparticules

Une autre poudre blanche controversée : l’oxyde de zinc, une poudre blanche opacifiante et purifiante.  Vous devez vérifier si cette poudre magique présente des nanoparticules auprès de votre fournisseur. Si la particule est supérieure à 100 nano, c’est sans nanoparticules ! ouf. Vous la retrouvez dans les anti-cernes, rouge à lèvres, crèmes de beauté, crèmes teintées, produits solaires…

Alors, avec ou sans dioxyde de titane, des pigments éthiques ou pas, avec ou sans nanoparticules ?

J’ai banni le dioxyde de titane et  les nanoparticules dans mes cosmétiques ! Il me reste aujourd’hui à décrypter les produits pharmaceutiques !

Cosmétique au naturel, bio, éthique, végan ? Prenez soin de vous et apprenez à lire entre les lignes de vos cosmétiques.

Envie de confectionner votre maquillage au naturel ? N’hésitez pas à me contacter pour animer votre atelier entre amies, en famille, avec vos enfants dans le respect des gestes barrières et clauses sanitaires à domicile ou dans mon labo secret à Nantes.

NB : Ne stoppez pas vos traitements médicaux  et ne jetez pas vos produits pour autant !

atelier diy, atelier cosmétique au naturel, zérowaste, greenplanet, greenlovers…